Baromètre IFOP / Réseau EVA : l’évolution professionnelle en Bourgogne Franche Comté

De plus en plus de salariés envisagent une évolution professionnelle, pour faire progresser leur rémunération et/ou se confronter à un nouveau défi

A la veille de la crise du Covid-19, 50% des salariés de la région envisageaient une évolution professionnelle à 2 ans. Ils sont aujourd’hui 54%, dont 17% de manière certaine (+4pts). Par ailleurs, 69% des personnes ayant connu une évolution professionnelle au cours des 3 dernières années souhaitent en connaître une dans les deux ans à venir. Ce qui révèle qu’une fois la démarche engagée, les salariés ont la volonté de s’adapter aux mutations et évolutions économiques.

Deux raisons principales poussent les salariés à souhaiter évoluer professionnellement : 58% citent une trop faible rémunération actuelle et 48% l’envie de se confronter à un nouveau défi. Ces scores sont comparables à la moyenne des régions. Les autres raisons sont évoquées de manière plus marginale : le manque d’intérêt de leur travail (19%), la pénibilité de leur travail (16%) ou encore un désaccord au niveau des valeurs (13%).

La volonté d’évolution professionnelle, une dynamique positive pour les salariés

En effet, l’évolution professionnelle n’est pas vécue comme une rupture mais plutôt comme une continuité, avec la majorité des salariés qui souhaite évoluer dans le même secteur d’activité (57%). Cette démarche replace le salarié comme acteur de son parcours. Ainsi, parmi les salariés qui envisagent une évolution professionnelle, près de 8 sur 10 ont déjà engagé des démarches : 25% se sont renseignés sur des formations, 23% ont surveillé les offres d’emploi et 23% en ont fait part à leur encadrant (-10 pts vs la moyenne globale). Enfin, pour la quasi-totalité d’entre eux, leur volonté d’évolution professionnelle a été accueillie favorablement par leur entourage (96%), dont 28% très favorablement, témoignant ainsi de l’image positive véhiculée par la notion d’évolution professionnelle.

De nombreuses ressources à disposition, mais toutes ne sont pas encore bien connues

En ce qui concerne les sources d’informations utilisées, si la plus citée reste les sites web (49%), 30% des salariés sollicitent leurs proches, 26% consultent leur employeur ou encore 20% utilisent l’appli ou l’espace en ligne Compte personnel de formation. Seule une minorité connait le CEP (32%). De nombreuses actions sont menées pour faire la promotion de ce service public. Parmi ces actions, les semaines de l’évolution professionnelle ont lieu du 4 au 15 octobre, soutenues par la ministre du travail, Elisabeth Borne, la refonte du site internet mon-cep.org ou encore la mise en visibilité du service sur l’espace mon compte formation.

Retrouvez la rediffusion de l’ouverture des semaines de l’évolution professionnelle : https://www.youtube.com/watch?v=WvAPDHsArMg

Baromètre 2021 sur l'évolution professionnelle en Bourgogne-Franche-Comté