Parlons de Transitions Collectives

Le dispositif Transitions Collectives a été lancé, le 15 janvier 2021, dans le cadre du plan France relance mis en place par le gouvernement dans le but d’accompagner les mutations économiques liées à la pandémie de Covid-19.

Transitions Collectives répond à deux objectif :

  • anticiper les mutations économiques et accompagner les entreprises touchées par l’impact de la crise Covid ;
  • accompagner les salariés volontaires dont l’emploi est menacé, qui souhaiteraient se reconvertir vers un métier d’avenir, porteur ou en tension.

La liste des métiers porteurs dans les territoires est établie par la Direccte après avis du Comité régional de l’emploi, de l’orientation et de la formation professionnelle (CREFOP) et consultation des observatoires de branches des OPCO et de Transitions pro.
La reconversion pourra être envisagée via une formation longue (jusqu’à deux ans) ou une validation d’acquis d’expérience (VAE).

Les trois étapes du dispositif :

  1. Identifier les emplois fragilisés au sein de l’entreprise
    La première étape est le repérage des métiers menacés au sein de l’entreprise et de leur inscription dans un accord type GEPP (gestion des emplois et des parcours professionnels).
    L’entreprise peut être accompagnée par des opérateurs de compétences (OPCO), la Direccte ou avoir recours à une prestation de type conseil RH pour établir cette liste des emplois fragilisés.
  2. Accompagnement par un conseiller en évolution professionnelle
    Après une information collective en entreprise par l’opérateur CEP et Transitions pro, les salariés volontaires sont obligatoirement accompagnés dans leur démarche par un conseiller en évolution professionnelle. « Ce dernier va l’informer, l’orienter et l’appuyer dans la définition et la construction de son parcours de reconversion vers un métier porteur de son bassin de vie ». Il va également s’assurer que le projet est le fruit d’un consentement libre et éclairé du salarié.
  3. Constituer le dossier de demande de prise en charge
    Il revient à l’entreprise, accompagnée par son opérateur de compétence si elle le souhaite, de déposer son dossier Transitions collectives auprès de Transitions Pro.
    En parallèle, le salarié volontaire et concerné pourra alors faire une demande d’autorisation d’absence à son employeur et déposer la demande de prise en charge financière auprès de Transitions Pro.
    Trouvez l’ATPro de votre région.

Les financements du dispositif (incluant rémunération du salarié et coûts pédagogiques) :

Taille de l’entrepriseFinancement FNE RelanceReste à charge entreprise
moins de 300 salariés100%Aucun
de 300 à 1000 salariés75%25%
plus de 1000 salariés40%60%
Financement du dispositif Transitions Collectives en fonction de la taille de l’entreprise

Pendant toute la durée de la formation, le salarié conserve sa rémunération et son contrat de travail.

Après la formation ou la VAE :

A la fin de sa formation, le salarié retrouve son poste, un poste équivalent au sein de son entreprise ou peut s’orienter vers un métier lié à son projet de reconversion.
Des plateformes de transitions collectives visent à mettre en relation les entreprises ayant des salariés en reconversion avec celle souhaitant recruter. Pôle Emploi joue également un rôle de mise en relation sur les territoires.

Pour aller plus loin :

Retrouvez toutes les informations concernant le dispositif Transitions Collectives sur le site du Ministères du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Toutes les informations pour les salariés

Toutes les informations pour les employeurs

Rencontrez un conseiller en évolution professionnelle !

Faites le point avec un conseiller, vérifiez que ce dispositif est le plus adapté à votre situation et saisissez-en toutes les étapes et démarches.
Par téléphone, en visio ou en présentiel, nos conseillers vous accompagneront dans vos projets d’évolution professionnelle et guideront dans les étapes clés de votre parcours, via Transitions collectives ou tout autre dispositif adapté à votre situation.